Tout sur le Cheval, endroit conviviale .. pas de modération.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passionnée de cheval, elle va en faire son métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: Passionnée de cheval, elle va en faire son métier   Ven 4 Déc - 10:43

Actualité Maine-et-Loire
vendredi 04 décembre 2009

Passionnée de cheval, elle va en faire son métier





Chaque jour, Pauline Basquin, aspirant écuyer au Cadre Noir, monte ses huit chevaux.



Pauline Basquin est l'une des trois femmes écuyers de l'École nationale d'équitation de Saumur. Entre respect et admiration, la jeune aspirant écuyer nous raconte sa passion pour le Cadre Noir.

Il est 15 h. Sur sa monture, Pauline Basquin avance au pas au milieu des pins qui peuplent les 400 hectares du Cadre Noir. L'aspirant écuyer rejoint l'une des quatre écuries de l'École nationale d'équitation (ENE), celle de concours de saut d'obstacles.

Chaque jour, cette jeune Rennaise monte ses huit chevaux, dont cinq pour le saut d'obstacles, sa spécialité, et trois pour les spectacles du Cadre Noir. Elle dispense également un cours d'une heure à des élèves étrangers.

« Cette complémentarité me plaît beaucoup, confie cette jeune femme de 30 ans, qui monte à cheval depuis toute petite. Mes parents tiennent un poney-club à Pacé, près de Rennes. Je ne me souviens même pas à quel âge j'ai monté mon premier poney, peut-être vers 4 ans. »

Une licence de Staps (activités physiques et sportives) en poche, Pauline ne se destinait pas à exercer son métier dans l'équitation, encore moins au Cadre Noir, qu'elle estimait inaccessible. « Mais finalement, enseigner le sport enfermée dans une salle, ça ne me plaisait pas. » Alors, retour aux sources et à sa passion de toujours : Pauline Basquin est recrutée en 2006.

Élégance, légèreté et discrétion

Dans le grand manège, quelques visiteurs observent l'élégance d'un cavalier. « C'est Philippe Limousin, le maître écuyer. Un pilier de l'école », relève Pauline.Très bel exemple de l'équitation à la française, tout en légèreté et harmonie avec le cheval. « Ici, le cavalier s'efface pour mettre son cheval en valeur. »

L'élégance discrète des écuyers se révèle aussi à travers leur tunique noire. Une tenue que Pauline attendait avec impatience. « Je l'ai revêtue quand je suis passée aspirant écuyer, en 2008. C'est une vraie fierté. Mais c'est aussi un peu de pression », souligne-t-elle. « Aujourd'hui, j'admire des écuyers comme Fabien Godelle, très méthodique, calme et rigoureux. » Des qualités dont elle s'inspire pour porter les valeurs du Cadre Noir.

Sur les 43 écuyers, seulement trois sont des femmes. Même si la tradition a longtemps pesé dans le recrutement, ça évolue. Mais les femmes ne sont toujours pas autorisées à réaliser les sauts d'école, comme les cabrioles, courbettes et croupades. « J'aimerais bien essayer, mais c'est vrai que ces démonstrations sont assez masculines, brutales mêmes. »

De leur côté, les trois femmes écuyers se sont servies de leur féminité pour créer un nouveau tableau pour les spectacles. « C'est un pas de trois où l'on a réussi à apporter notre touche féminine dans le tracé et la musique. Jusqu'à l'année dernière, ce n'était pas possible, car l'ancien maître de manège ne voulait pas mettre les filles en avant. Comme quoi, ça évolue ! »

Caroline BONNIN.



La filière régionale du cheval

50 000 chevaux sont comptabilisés dans la région pour 900 000 en France. Chaque année, 340 courses hippiques attirent 250 000 spectateurs. S'ajoutent les concours et autres rendez-vous prestigieux du Lion-d'Angers, de La Baule et du Cadre Noir de Saumur. Les Pays de la Loire comptent plus de 400 centres équestres et entre 33 000 et 35 000 licenciés. Sports, loisirs, élevage et autres activités représentent 5 000 emplois directs et 3 000 emplois induits.

Salon du cheval

La Région sera présente au Salon du cheval, du 5 au 13 décembre, au parc des expos de Paris Villepinte, sur un stand avec l'École nationale d'équitation de Saumur (lire ci-dessus). De nombreux acteurs de la filière cheval dans les domaines de l'événementiel, des courses, de la compétition, de la formation, du tourisme, de l'artisanat... seront également présents.


Ouest-France
Revenir en haut Aller en bas
 
Passionnée de cheval, elle va en faire son métier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» yééé, elle se laisse faire!!
» ma callo est une eam et elle couve que faire
» cheval trop gros, que faire au niveau de l'alimentation ?
» Possible qu'elle soit quand même gestante?
» Elle n'est pas pleine mais.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zen Equitude :: Chevaux :: A la Une dans le monde du cheval !-
Sauter vers: