Tout sur le Cheval, endroit conviviale .. pas de modération.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (29). La pension des cracks de Chantilly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: (29). La pension des cracks de Chantilly   Mer 5 Mai - 6:42

Finistère


Logonna-Daoulas (29). La pension des cracks de Chantilly

5 mai 2010


À Logonna- Daoulas, Érick et Sophie Coat ont créé une pension pour les anciennes gloires des champs de course. Un genre de maison de retraite pour chevaux.


«Lorsque l'on est un pur-sang, mieux vaut être une jument ou un étalon. Une fois retiré des courses, on peut encore servir à la reproduction. Le sort du hongre (cheval castré) est moins enviable. Au mieux, il commence une seconde carrière dans le saut d'obstacles. Ça s'est vu. Plus souvent, il atterrit dans un centre équestre ou devient animal de compagnie. Mais beaucoup finissent en boulettes pour chiens», assure Érick Coat.

De la voile au cheval

Lorsque ce dernier arrive à Logonna-Daoulas, en 1994, il pratique encore la voile. Tout comme son épouse. Mais cette dernière nourrit une autre passion: les chevaux. Pour Érick, pas le choix, il va falloir s'y mettre. «Elle a voulu que je monte moi aussi. Je les ai tous essayés. J'ai acquis une certitude: je descends très bien!». En 1995, le couple adopte Elliot, un Selle français. Puisque les chevaux n'aiment pas la solitude, il faut lui trouver un camarade. Ce sera Bellot, un mini-shetland. Début d'une belle histoire qui prendra un tournant décisif deux ans plus tard.

L'arrivée d'un champion

«Nous avons trouvé MabBoran, un pur-sang, ancien crack des courses de plat à Chantilly. Il nous est arrivé en bien mauvais état. Et c'est lorsque l'on a essayé de reconstituer son histoire que des portes se sont ouvertes et, notamment, celles de France Galop, société qui organise les courses. À partir de là, nous sommes entrés en contact avec une association de propriétaires et d'éleveurs qui font leur possible pour que les chevaux aient une retraite paisible (*). Ce sont eux qui nous amènent leurs animaux», poursuit Érick Coat. En 2002, ce dernier crée sa propre association pour pouvoir bénéficier des réserves foncières de la commune car l'entreprise nécessite des terres. Elle sera baptisée «A horse with no name», en référence à une chanson du groupe America.

Éleveur polyglotte

Si Mab Boran n'est plus, Érick et Sophie s'occupent aujourd'hui d'un autre ancien champion, Dionello, un pur-sang âgé de 15ans. «Sa propriétaire m'a dit qu'elle pouvait bien lui payer la pension, vu tout ce qu'il lui avait rapporté!», se souvient Érick. Un peu plus loin, on fait la connaissance de Lossie, jadis coaché par un entraîneur Suisse allemand et qui, du coup, ne répond qu'aux ordres formulés dans la langue de Goethe! Aujourd'hui, le couple «héberge» une dizaine de chevaux, dont une moitié de pur-sang. Tous finiront leurs jours ici.
Alors, si par hasard, en vous promenant dans la campagne de Logonna, vous entendez une voix donner des ordres en allemand, pas de panique. C'est juste Érick qui veille au bonheur de ses chevaux.

* C'est l'Asec Chantilly, Association de sauvegarde des équidés de course de Chantilly, parrainée, notamment, par Laurent Broomhead.
Revenir en haut Aller en bas
 
(29). La pension des cracks de Chantilly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel galop pour une demi-pension ?
» APPEL AUX DONS pr des CHIENS sauvés mis en pension
» [PENSION] OFFRE
» Demi-pension pas chère + cours d'équitation gratuits !
» comment procéder pour prendre 1 cheval en pension ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zen Equitude :: Chevaux :: A la Une dans le monde du cheval !-
Sauter vers: