Tout sur le Cheval, endroit conviviale .. pas de modération.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX   Mer 19 Mai - 6:36

ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX

Des riverains de Magnac s'inquiètent du sort de deux chevaux laissés sur place par un propriétaire expulsé de son logement en octobre. Aucune solution n'a encore été trouvée.

19.05.2010


Maurice BONTINCK | m.bontinck@charentelibre.fr



Les deux chevaux n'ont plus beaucoup d'essence dans le moteur, mais la mère et sa fille peuvent compter sur l'aide des riverains à Entreroches, à Magnac. Photos Phil Messelet


On
n'est pas là pour enfoncer leurs propriétaires qui ont assez de difficultés: tout ce qu'on veut c'est sauver ces chevaux.» Le vieil homme connaît Entreroches comme sa poche, à Magnac-sur-Touvre. A l'endroit même où lui, gamin, avait vu des «boches» trop gourmands tomber des branches d'un immense cerisier pendant la guerre.

Soixante-cinq ans plus tard, pile au même endroit, l'anecdote le fait beaucoup plus sourire qu'une petite jument de seize ans et sa pouliche dont il a fini par s'occuper avec ses voisins.

«Ils mangent l'écorce !»

Lui ramène régulièrement de l'eau ou de l'herbe dans le coffre de sa vieille 504, une autre voisine apporte du foin ou à manger pour la portée de chats cachée sous un tas de bois. Pendant qu'un riverain prévient la presse et fait tourner une pétition qui atterrit sur le bureau du maire de Magnac-sur-Touvre... «Mais regardez les sabots de la mère: il faut absolument appeler un maréchal-ferrant», s'insurge Elizabeth. «Et regardez les arbres: ils mangent l'écorce
Chacun s'inquiète depuis que les propriétaires de la maison ont été expulsés en octobre dernier, sous l'oeil des gendarmes du GIGN, appelés en raison de la tension. Le couple de retraités est parti, pas les chevaux. «Mais je m'en occupe presque tous les jours après mon travail de nuit, assure la fille de ces derniers qui les héberge désormais «à neuf» dans une petite maison de Soyaux. «Mes parents ont assez de problèmes comme ça. Et là, j'ai trouvé quelqu'un de Mornac qui va s'en occuper à partir de la semaine prochaine», promet-elle.
Le nouveau propriétaire - depuis deux ans et une vente aux enchères - a récupéré les clés de la maison... le mois dernier. Avec en bonus deux chevaux qui ne lui appartiennent pas. Le tout sur un terrain propriété cette fois du conseil général, qui a lancé à son tour une procédure d'expulsion pour récupérer son bien. Mais cette procédure, quand elle aboutira, ne réglera pas le problème des chevaux. «Seule la plainte d'un particulier pour maltraitance ou encore un don des propriétaires permettrait de faire bouger les choses», explique-t-on au conseil général. Joint au téléphone, le nouveau propriétaire est lui aussi dans l'attente: «Je dois leur racheter ce terrain, nous nous sommes mis d'accord, mais pas tant que les bêtes sont là... J'ai déjà remis de l'électricité pour la clôture pour les empêcher de s'enfuir à nouveau.»

«Chacun se renvoie la balle»

Sur place, les animaux abandonnés mais pas délaissés vivent à côté des montagnes de ferrailles, de bois et de breloques en tous genres laissées par les anciens propriétaires. L'eau est coupée, dans cet endroit adossé au rond-point de Longiesse et à la rocade Est, qui sera inaugurée le 22 juin.
D'ici là, les chevaux auront peut-être trouvé de l'herbe plus verte ailleurs ou iront chez l'équarrisseur... «Chacun se renvoie la balle entre les pouvoirs publics, les propriétaires ou les services d'hygiène... A un moment, cela devient insupportable de les voir dans cet état», résume Jacques Pési, directeur du conservatoire d'Angoulême et voisin des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: MOBILISATION POUR LES CHEVAUX   Ven 21 Mai - 6:15

MOBILISATION POUR LES CHEVAUX

Vous êtes formidables. La mobilisation des lecteurs de CL (Charente Libre) a permis d'évacuer hier à Magnac deux chevaux délaissés sur le terrain de leur propriétaire expulsé.

21.05.2010




C'est une belle et triste histoire à la fois. Triste parce qu'elle concerne un couple expulsé de sa maison à Magnac sur-Touvre qui n'a pas trouvé d'autre solution que de laisser ses deux chevaux sur son ancienne propriété (lire CL de mercredi). Belle, parce la chaîne de solidarité organisée pour faire mentir le titre de l'article, «On achève bien les chevaux», a permis de déboucher sur une solution hier après-midi.

Le maire Bernard Contamine a utilisé la seule solution juridique qui s'offrait à lui pour y parvenir. La commune avait pris un arrêté suite à une première échappée des chevaux il y a quelques semaines: en cas de nouvelle divagation, les équidés seraient alors capturés et placés chez un particulier habilité à les élever. Hasard ou coïncidence, la clôture a été ouverte hier et il n'a pas fallu très longtemps pour que le maire et la gendarmerie soient sur les lieux... Un particulier de Ruelle, qui possède déjà deux chevaux, les a alors emmenés, non sans difficulté pour le plus jeune. On ne peut s'empêcher d'y voir la conséquence directe d'une mobilisation intense des lecteurs de CL depuis deux jours. «Quand j'ai vu ça, j'ai aussitôt appelé la mairie qui m'a renvoyé sur le conseil général», explique Nathalie Chaumet. Cette habitante de Fléac est membre d'un forum destiné à s'occuper des animaux abandonnés et a pris contact avec une autre membre. «L'association Agapé de Montbron a trouvé une famille d'accueil à Roumazières, en attendant que les propriétaires puissent se retourner pour les récupérer».

Un exemple parmi d'autres. Internautes, membres d'associations, simples particuliers ont contacté CL ou encore les collectivités pour prendre la suite des riverains d'«Entreroches» qui viennent presque chaque jour nourrir ou simplement réconforter la pouliche et son poulain. «On a reçu une quinzaine d'appels à la mairie et moi une dizaine sur mon portable, explique Bernard Contamine.

De son côté, le Département s'affaire aussi. Propriétaire du terrain, il a lancé une procédure d'expulsion, mais a également contacté la Direction des services vétérinaires (DSV). Ces derniers sont d'ailleurs venus hier matin sur les lieux.

Sur le blog, des propositions sont arrivées. Ainsi, Achille Robin a appelé la mairie et la SPA hier matin. La veille, il s'était proposé de prendre soin des deux animaux, «si quelqu'un peut les transporter». Quelques minutes plus tard, «Calife de Mornac» propose de «les transporter gratuitement».

Dans le même temps, la fille des propriétaires annonce avoir trouvé une solution. «Mercredi, des amis de Mornac viendront les chercher.» Elle n'aura pas eu le temps de mettre à exécution sa promesse, attendue depuis longtemps par les riverains. Les propriétaires ont maintenant une semaine pour réclamer leurs chevaux, sinon ils resteront à la disposition de la mairie.
Revenir en haut Aller en bas
 
ON ACHÈVE BIEN LES CHEVAUX
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Beauté Equine : Esthétique et bien-être pour chevaux et poneys
» La technique du join-up
» stage "découverte du shiatsu ou Etre bien avec le cheval"
» Démêlant crinière/queue parce que lola le vaut bien
» le shiatsu un bien être pour nos compagnons: les chevaux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zen Equitude :: Chevaux :: A la Une dans le monde du cheval !-
Sauter vers: