Tout sur le Cheval, endroit conviviale .. pas de modération.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux    Jeu 26 Aoû - 16:14

mercredi 25.08.2010, 05:07 - La Voix du Nord


Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux maltraités à Buysscheure


Mylène et Kheira ont surnommé ce cheval Pot de colle: «Il nous suit partout et réclame des caresses sans arrêt.»

| LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ |

Depuis trois ans, Mylène Gorris et se fille Kheira font tout leur possible pour éviter aux chevaux de finir à l'abattoir. Elles se sont installées dans une ferme à Buysscheure, où elles recueillent les animaux vieux et malades dont plus personne ne veut s'occuper. Mais l'association qu'elles ont créée, Les Crinières de l'Yser, a besoin de financements : elles comptent sur un concert des Rubettes, le 25 septembre, pour leur apporter un peu d'aide

PAR FANNY NORMAND

hazebrouck@lavoixdunord.fr

« Quand un cheval est trop vieux ou trop malade pour continuer à être monté en club, ou pour participer à des courses, il finit chez le boucher », affirme Mylène Gorris. « Nous faisons tout pour éviter ça. » Sa fille, Keira, est devenue présidente de l'association qu'elles ont créée, Les Crinières de l'Yser, qui a pour mission d'éviter aux équidés de finir à l'abattoir. Il y a un an et demi, elles se sont installées dans cette grande ferme de quatre hectares à Buysscheure. Depuis, elles ont réussi à sauver une centaine de chevaux.

En ce moment, elles essaient de « replacer » des bêtes qui appartiennent à un éleveur négligent de la région de Valencienne. « Ce monsieur n'entretient plus rien. Son exploitation, c'est du grand n'importe quoi. » Pour le moment, l'association a pu sauver environ trente chevaux, sur les cent qu'il possède. « Mais son élevage est menacé de saisie par la justice, qui veut envoyer les chevaux à la boucherie. » Mylène Gorris explique qu'un jour, elle a eu affaire à un éleveur qui menaçait d'abattre lui même ses deux poneys à la carabine, car il ne pouvait plus s'en occuper. « J'ai dû négocier avec lui deux heures au téléphone avant qu'il accepte de me les confier. » Une autre fois, elles ont récupéré un poney obèse et malade, dont les propriétaires s'occupaient comme s'il était un chien. « Il vivait dans la cour de leur maison et ils lui donnaient des frites et des restes de leurs repas à manger ! » Avant de confier les chevaux à leurs nouveaux propriétaires, Mylène et Kheira s'assurent que les conditions d'accueil sont correctes. « S'occuper des chevaux demande un certain savoir-faire », expliquent-elles. Pour le moment, elles en ont recueilli huit et cinq poneys.

Tout a commencé avec Micky, une jument que Kheira Gorris montait dans un club. « Quand elle est arrivée, ça a été une catastrophe.

C'était la reine du rodéo, elle était incontrôlable », explique-t-elle. Elle est rapidement devenue dangereuse et les gérants du club ont voulu s'en séparer. « Nous avons fait des pieds et des mains pour la récupérer », affirme-t-elle. « Dans les clubs, quand les chevaux disparaissent, on raconte aux enfants qu'ils sont partis courir dans les pâturages. En réalité, ils finissent à la boucherie. » Pour éviter ce triste sort à Micky, elles l'ont recueillie dans la ferme.

Ont suivi Texas, un cheval de race appaloosa, devenu aveugle ; puis Princesse, la doyenne qui a plus de 32 ans ; Monsieur Je ne sais pas, un poney de 27 ans qui a passé sa vie à promener des enfants sur son dos dans un club ; ou encore Chelocques, un cheval gris atteint par un mélanome et qui a échappé de peu à l'euthanasie.

« Maintenant, nous aimerions continuer à aménager ce terrain, faire quelques travaux pour organiser des ateliers de découverte pour des enfants, par exemple. » Mais, pour tout ça, il faut de l'argent, qui se fait de plus en plus rare. « Alors, nous croisons les doigts pour avoir au moins de quoi nous occuper des bêtes que nous avons recueillies. » •
Revenir en haut Aller en bas
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: Re: Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux    Jeu 26 Aoû - 16:17

Un concert des Rubettes pour sauver des chevaux malades

mercredi 25.08.2010, 05:07 - La Voix du Nord

Le groupe de musique anglais Les Rubettes se produira le samedi 25 septembre, ...

à partir de 20 h, à la salle de la Poudrière à Leffrinckoucke. Tous les bénéfices de ce concert reviendront à l'association Les Crinières de l'Yser, afin que Mylène et Kheira Gorris puissent continuer à s'occuper des chevaux malades qu'elles ont recueilli dans leur ferme.

S'occuper de chevaux coûte cher : environ 1 500 E tous les mois, en été. « Nous ne touchons aucune subvention et il devient urgent de recevoir quelques fonds », expliquent-elles. Elle et sa fille ont donc décidé d'organiser un événement tous les ans, pour tenter de gagner un peu d'argent.

Mais, pourquoi ce groupe, fondé par Wayne Bickerton et Tony Waddington, en vogue dans les années 70 ? « Je suis une grande fan des Rubettes depuis que j'ai 15 ans ! », s'exclame Mylène Gorris. Les Rubettes sont notamment les interprètes de Sugar Baby Love, une chanson qui a connu un franc succès dès sa sortie en 1974. Il y a quelques mois, Mylène Gorris a pu prendre contact avec leur agent. Les membres du groupe ont immédiatement accepté d'organiser un concert pour cette cause. Si la salle est remplie, elles seront tranquilles pour au moins huit mois.

C'est le chanteur Rick Cavan qui assurera la première partie du concert, en reprenant des chansons d'Elvis Presley.

F. N.

Concert des Rubettes le samedi 25 septembre, à 20 h, à la Poudrière, à Leffrinckoucke. Renseignements et réservations au 06 23 94 54 08.
Revenir en haut Aller en bas
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: Re: Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux    Ven 10 Sep - 7:40

Le chanteur des Rubettes à la rescousse des chevaux malades de Buysscheure

vendredi 10.09.2010, 05:07 - La Voix du Nord

Alan Williams chantera pour sauver le refuge de Kheira Goris et de sa jument Micky. Alan Williams chantera pour sauver le refuge de Kheira Goris et de sa jument Micky.



| LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ |

En difficultés financières, le refuge pour chevaux malades les Crinières de l'Yser, à Buysscheure, va organiser un concert avec le groupe britannique les Rubettes pour récolter des fonds. Le leader, Alan Williams, interprète du mythique « Sugar Baby Love », était présent hier pour rencontrer les animaux.


PAR ROMAIN BAHEUX

hazebrouck@lavoixdunord.fr

Micky et Texas ne le savent sans doute pas, mais le petit homme au chapeau de cow-boy qui s'agitait dans leur pré, hier après-midi, devrait leur fournir du foin pour l'hiver. Les deux chevaux comptent parmi les treize pensionnaires du refuge les Crinières de l'Yser, à Buysscheure, fondé par Mylène Goris et sa fille Kheira.

Depuis trois ans, elles accueillent des chevaux malades qui, sans elles, finiraient sans doute sur l'étal d'un boucher. Une tâche rendue de plus en plus compliquée par le déficit financier de l'association, qui se creuse de jour en jour. C'est là qu'entrent en scène les Rubettes, le groupe auteur du mythique tube pop des années soixante-dix Sugar Baby Love. « J'ai contacté leur agent au début de l'année pour demander leur aide , raconte Mylène Goris. Il a été emballé par le projet et a décidé le groupe à faire un concert de soutien. » Hier, Alan Williams, le leader de la formation, a fait le déplacement pour venir admirer les équidés pour qui lui et ses trois partenaires musiciens se dépenseront le 25 septembre, à Leffrinckoucke. « J'ai l'habitude de faire des œuvres caritatives, explique-t-il dans un savant mélange de français et d'anglais. J'ai déjà chanté pour les enfants malades, pour les personnes cancéreuses... Mais pour des chevaux, c'est la première fois que je le fais ! » En vrai pro de la communication, Alan Williams enchaîne les photos avec les destriers, s'éclipse dix minutes pour une interview avec une radio locale et multiplie les clins d'œil et les mimiques pour les caméras de France 3, venu réaliser un reportage sur le refuge de la famille Goris. « On savait que les médias devaient venir aujourd'hui à la ferme, alors on a décidé d'adapter son agenda, reconnaît son agent belge Charles Hermand.

Il faut mettre Alan en avant, ça permettra d'augmenter les ventes de tickets. » À coup de phrases bien senties, le leader des Rubettes continue de faire le show : « On fait partie de l'histoire du rock comme les Beatles.

Sauf qu'eux, ils ne jouent plus. » Sous le charme, Mylène Goris, fan du groupe depuis son adolescence, se projette déjà au concert. « Ça va être un spectacle formidable, espère-t-elle. On attend du monde, l'association en a besoin. On a un trou de plusieurs milliers d'euros à combler. J'espère que la médiatisation qu'il y aura autour de l'événement incitera les pouvoirs publics à nous accorder enfin quelques subventions. » Dernière séance de caresses des chevaux. La petite assistance demande à Mylène Goris d'interpréter le tube de son idole. Elle refuse et c'est Alan qui s'y colle. Il se lance dans un Sugar Baby Love a capella, entre Texas et Micky. « Cette chanson est plus connue que notre groupe », déclare Alan Williams. Espérons qu'elle suffira à sauver les animaux du refuge. •
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mylène et Kheira Gorris ont créé un refuge pour chevaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne fête Mylène!
» catalogue stokes
» mylene
» HOUSTON - AA né en 1996 - adopté en janvier 2009 par mylène
» Fans de Mylène Farmer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zen Equitude :: Chevaux :: A la Une dans le monde du cheval !-
Sauter vers: