Tout sur le Cheval, endroit conviviale .. pas de modération.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gestion des pâturages à chevaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moumouche35

avatar

Féminin

MessageSujet: Gestion des pâturages à chevaux   Jeu 24 Mar - 7:44

Parution semaine 11, 2011

cultures fourragères

Gestion des pâturages à chevaux


Pour éviter qu'ils ne se dégradent, les pâturages à chevaux doivent être gérés au mieux. Contrôle des mauvaises herbes, regénération, nouveaux semis et choix d'un mélange adapté sont autant d'options à même d'améliorer le couvert végétal.
Les pâturages à chevaux ressemblent souvent à des terrains de golf. Conséquence d'une surpâture, certains endroits ont des allures de «greens» alors que des «roughs» apparaissent où les chevaux défèquent régulièrement.

Gestion du fourrage

C'est en mars-avril que la végétation reprend ses droits. Attention cependant à ne pas pâturer trop tôt. En effet, les chevaux sont friands d'herbe jeune et printanière (riche en énergie) qui favorisera l'accumulation de graisse. De plus, étant donné la haute teneur en protéines de l'herbe jeune, ils vont boire et uriner excessivement, ce qui est néfaste pour les reins et le foie. Il faut donc attendre que l'herbe atteigne au moins 15 cm. Les parcelles ne doivent pas être trop petites pour qu'elles ne soient pas broutées, ni piétinées excessivement.
En pleine croissance, c'est-à-dire au printemps, le temps de repos d'une parcelle est d'environ cinq semaines. En période de croissance ralentie durant l'été, il faut compter sept à huit semaines. En général, on compte environ 50 ares de bonne pâture pour un cheval et un hectare pour une poulinière suitée. L'excédent d'herbe peut être fauché en foin ou pâturé par d'autres espèces, notamment des bovins ou des ovins.
Un gros avantage ici est que les œufs des vers parasites des chevaux ne survivront pas s'ils sont consommés par ces espèces (les parasites sont des espèces spécifiques). Ovins et bovins peuvent aussi manger les refus que les chevaux ne mangent pas, soit parce que l'herbe est trop vieille et dure, ou parce qu'elle est trop proche de leurs propres excréments.

Contrôle des mauvaises herbes

Il n'est pas rare d'observer des paddocks envahis par diverses mauvaises herbes, contenant parfois des substances toxiques et/ou peu productives. Le meilleur système de contrôle des plantes indésirables est de leur offrir une concurrence naturelle par une croissance vigoureuse des plantes désirables. La prolifération des mauvaises herbes est souvent le résultat d'une mauvaise gestion. Les propriétaires pensent souvent que les pâturages doivent persister toute leur vie. Ce n'est cependant pas le cas. Les mauvaises herbes sont souvent le signal que le pâturage est vieux et qu'il a besoin d'un réensemencement, sursemis ou d'un rajeunissement.
Régénération par sursemis
Les pâturages peuvent être améliorés de façon significative par un ensemencement de printemps qui consiste à épandre un mélange de graminées, en mars, avant que la concurrence des anciennes plantes ne se fasse trop pressante, puis de rouler. Le temps frais et humide favorise la germination et la croissance des plantes fraîchement implantées et le passage du rouleau favorisera le tallage des graminées déjà présentes. En l'absence de mécanisation spécifique, le semoir à main de type Semboy fera parfaitement l'affaire. Ne pas apporter d'azote six semaines avant et après l'intervention afin d'éviter de favoriser l'ancien peuplement.

Nouveaux semis

En cas de forte dégradation, un nouveau semis donne d'excellents résultats lorsqu'il est effectué en début d'année. Les nouvelles plantes pourront ainsi profiter de l'humidité présente et développeront un réseau racinaire suffisant pour faire face aux chaleurs estivales. Il est recommandé de rouler après le semis.
Un semis au mois de septembre est également possible, notamment en présence de millets dans la parcelle. Tard l'été, choisir les paddocks usés. Laisser brouter court, couper les longues herbes dans les «roughs» et herser les crottins par temps chaud et sec afin de tuer les parasites s'y abritant. Détruire l'ancien gazon puis procéder au nouveau semis sans oublier de rouler. Par la suite, une coupe automnale favorisera le tallage des graminées et [attention au vocabulaire]-tribuera à la formation d'un gazon dense.
Aussi bien pour les semis de printemps que d'automne, la présence de mauvaises herbes annuelles peut aisément être contrôlée par une coupe de nettoyage.

olivier dorthe, Eric Schweizer SA
Revenir en haut Aller en bas
 
Gestion des pâturages à chevaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gestion de nos patures à chevaux
» gestion du cheval en prairie
» le mode de gestion que j'ai choisie pour mes chevaux
» Gestion de l'herbe
» Petite parcelle pour 2 chevaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zen Equitude :: Chevaux :: A la Une dans le monde du cheval !-
Sauter vers: